Relooking Marie Les anges de la téléréalité 4 épisode 10 -résumé-

vendredi 27 avril 2012

Résumé les anges de la téléréalité 4 épisode 10 du 27 avril 2012 sur NRJ12 /

C’est le grand jour pour Marie qui doit subir le relooking complet (cheveux, dents et ongles) que lui a demandé Shawna la directrice de l’agence Niche Talent. Mais tout se passe pas comme prévu, Marie a peur de ne plus maîtriser son image et quand Alan lui coupe les cheveux, c’est le drame…elle se met à pleurer. Catherine tente de la rassurer, elle s’est proposée de l’accompagner car au fond elle lui fait un peu pitié.
catherine les anges de la téléréalité 4

Catherine joue le jeu, le coiffeur lui propose une couleur. Elle dit ok, tout l’amuse.
A la maison, les anges se lancent dans un cours de sport dans le jardin coachés par Anthony (au programme abdos-fessiers) mais Julia s’est réfugiée dans sa chambre, elle ne participe pas. Aurélie la rejoint, elle lui confie qu’elle est triste du comportement de Sofiane souvent moqueur. Elle ressent un vrai mal être.
Nabilla trouve qu’il assure Anthony comme prof de sport.
Au salon de coiffure, c’est la panique lorsque Alan a les ciseaux en mains, elle a peur que sa nouvelle coupe ne plaise pas à Geoffrey. Marie veut maîtriser son image, pour elle c’est la chose qu’elle peut « dompter ».
Julia décide d’aller voir Sofiane, elle lui explique son coup de blues…mais elle le sent distant. Elle lui dit qu’elle essaie de le cerner. Sofiane explique qu’il est très solitaire, il confie que si elle n’arrive pas à le cerner, c’est que peut être ils sont pas sur la même longueur d’ondes.

Catherine pense que Marie doit faire confiance au professionnel. Finalement Marie accepte la coupe d’Alan mais petit à petit s’habitue à son nouveau look…mais elle n’a qu’une seule peur, que Geoffrey n’aime pas.

Photo : Capture écran NRJ12




Avis: 4.3 / 5     

--- absmiddle Réagir en live sur l'actu série TV via le Forum Séries télé LeMag-VIP (inscription NON obligatoire) ---
Articles sur le même thème




Les commentaires sont fermés.