Faites enter l’accusé 30 septembre 2012 : Affaire Nadine Chabert

jeudi 13 septembre 2012

Faites enter l’accusé inédit le 30 septembre 2012 sur France 2 avec Fréderique Lantieri dans un nouveau décor. Ce nouveau numéro s’intéresse à « L’étrange disparition de Nadine Chabert ».
Pas de corps, pas d’aveux, mais un coupable idéal. Quand Nadine Chabert disparaît à Istres, le 10 juin 2003, les soupçons convergent rapidement vers Patrick, son mari. Il hésite. Il se contredit. Il finit en prison, malgré ses dénégations. Alors, avec sa fille, sa belle-mère, et ses avocats, Patrick Chabert, qui a toujours crié son innocence, s’est lancé dans la bataille ! Et il l’a gagnée.

faites entrer l'accusé

Le 11 juin 2003, le téléphone ne cesse de sonner pour elle, au commissariat de Martigues. Nadine Chabert a disparu. Cette mère de famille de 34 ans, ne s’est pas rendue à son travail. Ses collègues et ses proches sont très inquiets. Tous, sauf sa mère et son mari. La première s’étonne de l’inquiétude des policiers : Nadine avait l’habitude de s’absenter sans prévenir. Le second, les rassure : Nadine est à Paris, en stage. Il l’a déposée la veille au rond-point de Fos-sur-Mer, d’où elle devait se rendre à la gare.
Les enquêteurs décortiquent alors l’emploi du temps de la disparue, mais d’emblée, les dates ne collent pas. Son départ pour Paris était prévu le 11 juin, et non le 10. Nadine n’aurait, de toutes façons, pas pu s’y rendre, car le mardi 10 justement, elle avait un rendez- vous très important. En pleine instance de divorce, elle devait rejoindre son mari au TGI d’Aix-en-Provence pour une conciliation… Comment Patrick, premier concerné, a-t-il pu ignorer cette convocation ?
Interrogé, le mari maintient qu’il n’est au courant de rien. Il en est certain : sa femme lui a dit qu’elle partait en stage le 10 et il n’a jamais été convoqué au tribunal. Ce jour-là, d’ailleurs, il enterrait sa grand-mère.
Mais un mari qui se trompe sur la date du stage de sa femme et ignore celle de son divorce n’inspire pas confiance aux policiers, qui croient de moins en moins au départ volontaire de Nadine. Au fil des auditions, le portrait de Patrick Chabert s’assombrit. Il est décrit comme un homme colérique, parfois violent, qui n’a jamais accepté l’idée de divorcer. Des proches de sa femme le soupçonnent même franchement d’avoir fait disparaître Nadine… Parmi eux, Patricia Méjean, sa meilleure amie, qui fait immédiatement part de ses craintes aux policiers.
Pas de corps, pas d’aveux, mais un coupable idéal. Quand Nadine Chabert disparaît à Istres, le 10 juin 2003, les soupçons convergent rapidement vers Patrick, son mari. Il hésite. Il se contredit. Il finit en prison, malgré ses dénégations. Alors, avec sa fille, sa belle-mère, et ses avocats, Patrick Chabert, qui a toujours crié son innocence, s’est lancé dans la bataille ! Et il l’a gagnée.
En garde-à-vue, l’homme se trompe encore dans son emploi du temps. Il a notamment beaucoup de mal à expliquer un déplacement et un trou de 2 heures pendant la nuit qui a suivi la disparition de sa femme. La thèse de l’homicide s’étaye. En septembre 2010, Patrick Chabert est renvoyé devant la cour d’Assises d’Aix-en-Provence. Fait rarissime aux Assises, la défense et les parties civiles marchent main dans la main. L’accusé comparaît libre aux côtés de ses plus fidèles soutiens : sa fille Emilie, alors adolescente, et Hélène, la mère de Nadine, convaincue de l’innocence de son gendre. Mais à la barre, les amis de Nadine brossent un portrait très sombre de l’accusé et les enquêteurs sont convaincus de sa culpabilité. Les jurés basculent. Patrick Chabert écope de 20 ans de prison pour le meurtre de sa femme.
Pour sa fille Emilie, c’est la douche froide ! Alors, du haut de ses 18 ans, elle jure de sortir son père de prison et se lance dans la bataille judiciaire. Tous les soirs, après l’école, elle bûche le dossier et relève des éléments qui, elle en est sûre, permettront d’innocenter son père. En accord avec la défense, elle fait appel à une association spécialisée, qui active ses réseaux et lance une contre-enquête, 7 ans après la disparition de Nadine. Point par point, ils contestent les éléments mis en avant par l’accusation. En fouillant le garage de sa maison, Emilie tombe sur des écrits étranges, des textes ésotériques signés de la main de sa mère. Et si sa disparition était liée à une dérive ou des pratiques sectaires ?
Le 17 décembre 2011, après 15 mois de détention, Patrick Chabert comparaît devant les Assises du Var pour son procès en appel. Il connaît son dossier par cœur, et sait qu’il est soutenu par le meilleur des avocats : sa fille. Les policiers et les amis de Nadine n’en démordent pas : le mari est coupable. Mais la défense et le témoignage d’Emilie instillent le doute chez les jurés. Après 7 heures de délibérés, Patrick Chabert est acquitté. Quant à Nadine, elle n’a toujours pas été retrouvée.
Photo : Jean Pimentel – FTV


--- absmiddle Réagir en live sur l'actu série TV via le Forum Séries télé LeMag-VIP (inscription NON obligatoire) ---
Articles sur le même thème




Les commentaires sont fermés.